Le vin volcanique de l'archipel du Cap Vert

test

Publié le : 21/05/2018 19:22:08
Catégories : Degustations Rss feed , Vin et Portugal Rss feed

Le vin volcanique de l'archipel du Cap Vert

Le Cap Vert est un archipel d'îles volcaniques situées au large des côtes africaines, où la fabrication du vin y est l'une des plus proches de l'équateur. Un positionnement particulier notamment pour les conditions climatiques. La viticulture cap verdienne se concentre sur l'île de Fogo, et spécifiquement, au pied du volcan du même nom, dans la caldeira. Ce volcan, qui culmine à 2829m, est loin d'être endormis puisque sa dernière éruption date de 2014. 

L'histoire du vin au Cap Vert est assez récente, la production ayant été élaborée alors que le pays était une colonie portugaise, et avec l'objectif d'exporter vers d'autres colonies qu'étaient le Brésil et la Guinée Bissau. Le vignoble de Fogo est implanté directement dans les coulées de laves récentes, qui se sont accumulées avec les années. Le tout, entouré de cendres. Le climat y est très chaud et sec. Les habitants souffrent du manque d'eau, et donc logiquement, la vigne aussi. C'est sous la lave, dans le sol très particulier de cette île, que les plants vont puiser ce dont ils ont besoin pour pousser. La brise marine et l'altitude favorise l'humidité.

Le vignoble de Chà das Caldeiras est situé sur les pentes du volcan. Les pieds de vignes sont espacés, mais plus imposants que nos pieds européens. À défaut de tuteurs, la vigne s'étale sur le sol, et les grappes sont généreuses malgré les conditions. Quand on parcourt ce paysage noir, aride et désertique, il est vraiment impressionnant de constater que l'on puisse y faire pousser quelque chose. Les cépages utilisés sont majoritairement le muscat blanc et le preta traditionnel, qui viennent de Sétubal, au Portugal. 

Sur Fogo, on trouve 2 coopératives qui se partagent la production locale de vin : Maria Chaves d'une part, située plus près de la mer vers la ville de Sao Filipe, et Chà das Caldeiras qui se trouve directement au pied du volcan. Cette dernière produit aussi un vin consommé localement appelé "manecon" que l'on peut traduire par "vin brut". Il est vendu simplement aux échoppes du village ou en direct par les habitants qui en produisent. C'est un vin rouge, soit sec soit doux, assez charnu, qui titre à 15° d'alcool. 

Que ce soit par Maria Chaves ou la coopérative de Cha, les vins du Cap Vert ne sont quasiment pas exportés. D'une part, car il faut avouer qu'au niveau du palais, il s'agit de gouts particuliers auxquels le consommateur européen n'est pas habitué. D'autre part pour des raisons évidentes de transports : il faut 9 jours pour rejoindre le Portugal en bateau cargo, avant de prendre la route vers d'autres pays, et cela a un cout très élevé pour une entreprise du Cap Vert (et aussi pour l'acheteur).

Quasi toute la production, quand elle n'est pas consommée localement à Fogo, est envoyée à Praia, la capitale, avant d'être repartie dans d'autres iles notamment Sal et Boa Vista, qui comptent le plus de touristes, d'hôtels et de restaurants. Les cap verdiens ne boivent pas beaucoup de vin, cela étant trop cher pour eux. Le salaire moyen au Cap Vert est de 250€ / mois (quand il est déclaré), et une bouteille de vin de Fogo coûte entre 12 et 18€ en restaurant, et il faut compter jusqu'à 25-28€ pour du vin portugais. Aussi, pour que la viticulture du Cap Vert vive, qu'elle continue de produire ce vin si particulier et de fournir du travail aux habitants de la caldeira du volcan, il faut que les voyageurs étrangers de passage se laissent tenter... 

Fogo

Partager cet article

Ajouter un commentaire

 (avec http://)