Les femmes du vin se mettent au verre

test

Publié le : 05/03/2018 18:13:13
Catégories : Actualités du Vin Rss feed

Les femmes du vin se mettent au verre

Le vin, une affaire d'hommes ? Un secteur relativement masculin, certainement. Paroles de femmes, les pratiques sexistes et machistes y sont bien présentes. Sans parler des clichés, comme par exemple un vin soit disant "féminin" car "plus léger". Le vin est souvent attaché à un ensemble de rituels, avec des traditions plus ou moins archaïques. La femme aux fourneaux, l'homme à la cave. Comment renverser la tendance quand ne serait ce qu'au restaurant, la bouteille est constamment tendue à Monsieur ?

Depuis plusieurs années, les femmes se battent pour être reconnues et exister dans un milieu où elles représentent tout de même 40% des professionnels. Tous les métiers du vin sont aujourd'hui pratiqués par des femmes. Elles se regroupent aussi, comme avec l'association Women Do Wine, à laquelle Constance NEBBULA, fondatrice de vinhos.fr, a adhéré. L'idée : réunir les femmes qui travaillent dans tous les métiers du vin, et les passionnées, pour contribuer à l'amélioration de la visibilité des femmes dans ce secteur. Tout en étant un réseau d'échanges et d'entraide. 

Au fil des années, les moeurs changent et laissent la place de manière (presque) naturelle à la gente féminine dans le vin. L'adage "une femme honorable ne boit pas de vin", bien présent dans les esprits au cours de l'histoire, recule pour presque disparaitre. Ajoutez à cela les stéréotypes qui ont éloigné les femmes du breuvage et de sa production pendant plusieurs siècles. 

Pourtant, on ne peut oublier ces femmes, célèbres, qui ont repris des exploitations pour pérenniser leurs domaines, comme les veuves Pommeray et Clicquot. En surpassant leurs maris, elles laissent leurs noms dans l'histoire. Au XXème siècle, les femmes créent des domaines viticoles, en étant ni veuves ni héritières, mais avec passion, et par choix. Parallèlement, la consommation du vin évolue et sa perception par la société également.

Les femmes cependant bousculent des métiers longtemps tenus par des hommes. 25% des domaines viticoles bordelais seraient dirigés par des femmes. Elles tentent de s'affirmer dans un monde particulièrement masculin. Certaines jouent la carte féminine, avec un vin "doux", "séduisant". Un choix peu habile. Ce serait oublier qu'avant d'être une femme qui fait du vin, ces viticultrices font du vin. Et sont des femmes. Mettre du rose sur une étiquette, c'est se tromper de route. 

Ce qui compte avant tout, c'est que le vin soit bon. Il ne faut pas ghettoïser le vin, ne pas isoler les femmes en les mettant à part mais leur donner de la visibilité dans le monde viticole, pour révéler qu'elles sont bien plus nombreuses qu'il n'y parait. Déguster et partager une bouteille de vin, c'est le résultat du travail d'hommes et de femmes. C'est la meilleur façon de leur rendre hommage. 

Partager cet article

Ajouter un commentaire

 (avec http://)